Le site de généalogie de Catherine et Michel Meste




Le patronyme Beauchef

Catherine Meste-Nerzic (Sosa 1)



Les ancêtres de mon arrière-arrière-grand-mère Clémentine Beauchef vivaient  en 1604 à Pontorson dans la Manche. Mais avant cette date, on ne trouve aucun Beauchef dans cette ville (les registres paroissiaux commencent pourtant en 1575). Par la suite, « mes » Beauchef s’installent  à Saint Malo où ils participent aux premières années de la Révolution Française et, comme Surcouf, deviennent armateurs et corsaires (cf  http://genealogie.mestenerzic.fr ).

Certains généalogistes (geneanet) ont trouvé des Beauchef  dans l’Orne, vers la fin du XVIème. Je n’ai pas  pour le moment établi de lien entre Pontorson et l’Orne pour ce patronyme.

Il y a aussi en Normandie, puis en Bretagne, les Beauchef de Servigny ou de Valjouas ; l’anoblissement,  tardif au XVIIIème, ne permet pas de rattacher le baron de Servigny aux Beauchef de l’Orne.

Enfin, je trouve des Beauchef à Privas en Ardèche ! Brigitte Lecable (geneanet) fait le lien entre l’Orne et l’Ardèche grâce à son ancêtre Madeleine Sophie Beauchef, née à Mortagne-au-Perche (paroisse Ste Croix) dans l’Orne et morte à Privas, où elle se marie le 13.8.1773 avec François Girard. Denis Beauchef son père, né à Mantilly dans l’Orne, est décédé à Privas le 26.10.1769, mais aucun fils ne reste pour que se perpétue le patronyme.

Pourtant, c’est un Georges Beauchef, né en 1784 à Privas, soldat de Napoléon, à qui les sud-américains, et surtout les chiliens, rendent hommage pour les avoir aidés à obtenir leur indépendance en 1816.

Ci-dessous, l’image qui a attiré mon attention, publiée par la Biblioteca Nacional de España. Il s’agit d’une publication dans « Caras y Caretas (Buenos Aires) » du 28.9.1912, n°730 p.89.

Les costumes militaires du temps de l’Empire et le portrait de Jorge Beauchef ont fière allure.

Jorge Beauchef au Chili

Quels sont les liens qui unissent tous ces rameaux ? Tous viennent de  Normandie, et plus précisément de Basse Normandie : la Manche, l’Orne.

Basse Normandie

Recherches dans la Manche

 Pontorson

Parmi mes ancêtres, il y a Anthoine BEAUCHEF sieur de la Bretonnière, de la  maison du comte de Montgomery, au temps de la Ligue en 1600, dans le Cotentin. (cf « Bulletin de la société d’histoire du protestantisme français » LVIII p156 sur Gallica). Gabriel II de Lorges, comte de Montgomery, était le fils de Gabriel I qui tua en tournoi le roi de France Henri II et fut décapité en place de grèves sur les ordres de Catherine de Médicis en 1574. Rallié à la Réforme comme son père, Gabriel II prit Pontorson durant la Ligue. Henri IV le nomma généreusement Gouverneur de la ville en 1591. Impécunieux, leur descendant Gabriel III vendit son château de Pontorson au roi Louis XIII en 1622, et se retira à Ducey(50) en fidèle sujet du Roi.

Anthoine Beauchef (Sosa 4032) épousa vers 1611 Olive Biolin, née à Pontorson, fille de Barnabé, sieur de la Tête Noire. A la même époque, apparaissent à Pontorson plusieurs Beauchef, qui seront parrains et marraines des enfants des différents foyers. C’est donc une famille qui s’installe. D’où vient-elle ? Je ne l’ai pas encore établi.

Jacques de Lorges (père de Gabriel I) acheta en 1543 à François d’Orléans le comté de Montgomery en Normandie, fief originel du Montgommery compagnon de Guillaume le Conquérant. Le lien entre les Beauchef et les Montgomery est peut-être très ancien (cf « Les Beauchef de Pontorson » dans www.genealogie.mestenerzic.fr ). Durant la guerre de 100 ans, les combats ont eu lieu à St Front, Gavray et Cérences, dans l’Avranchin et dans l’actuel département de l’Orne (voir carte ci-dessus).

Les registres paroissiaux de Pontorson débutent en 1571. Je  n’y trouve pas de Beauchef avant 1604.

Barenton (les registres paroissiaux ne commencent qu’en 1605)                                   

On trouve sur geneanet plusieurs actes filiatifs, sans lien découvert à ce jour  avec les miens :

- naissance le 28.11.1605 de Julien Beauchef, fils de Michel et Julienne Gerard, puis naissance d’un enfant de Julien marié à Barbe le Roux : Jean Beauchef, né le 20.12.1635.

- mariage filiatif : Georges Beauchef, un autre fils de  Michel et de Julienne Gerard, qui épouse Charlotte Geoffroy le 19.2.1637 à Barenton (50). Ensuite, naissances des enfants de ce couple : Jacques le 4.2.1621, Marguerite le 1.1.1638, Eusèbe le 7.3.1642 puis enfin décès de Georges le 4.3.1645.

Gavray (les BMS ne commencent qu’en1782)

Les Beauchef de Valjouas puis de Servigny, dont la souche semble être Gilles sieur de la Planche, vivaient à Gavray (d’après l’annuaire de la noblesse, le Répertoire universel et raisonné de jurisprudence et  les travaux de Domin288 sur geneanet).

L’arbre de dboilot (geneanet) fait naître à Gavray, vers 1671, ce Gilles Beauchef, sieur de la Planche, marchand. Son fils Pierre, né à Gavray le 22.5.1697, est correcteur de la Chambre des Aides de Normandie : il épouse Jeanne Denise Patin de l’Herbinée en 1725. Ils auront trois enfants. Leur unique fils François Pierre Jean Baptiste, né le 28.10.1734 à Coutances, épousera Marie Madeleine Tardif fille d’écuyer Tardif de Petiville. Il achètera la seigneurie de Servigny et sera anobli en 1764 ou 1769. Père de deux fils handicapés mentaux, il fera un testament  léguant ses biens à sa seconde épouse, et nommant un tuteur pour ses deux enfants. Son fils aîné Pierre Jacques Louis, né en 1757 de Marie Madeleine Tardif, fera plusieurs procès pour casser le testament de son père, ce qui entraînera des plaidoiries à n’en plus finir, devenues un cas d’école dans Le Répertoire Universel et Raisonné de Jurisprudence.

Cérences (les BMS débutent en 1601)

Les travaux de Gerard Féquet (geneanet) donnent Guillaume Beauchef, sieur de la Fontaine, fils de Jean et de Barbe Jourdan (morts en 1718) ; Guillaume se  marie le 4.7.1706 à Madeleine Jouvin : leur descendance ne paraît pas avoir de lien ni avec Pontorson ni avec Gavray.

 

 Recherches dans l’Orne

Les descendants des Beauchef dans l’Orne sont nombreux sur geneanet.

St Mars d’Egrenne (BMS débutant en 1583)

Avant 1600, on cite François Beauchef et Françoise Rungette, dont la fille Barbe épouse François le Tissier, potier. Le patronyme Beauchef se perd car le couple n’a que des filles. Le travail reste à approfondir.

Mantilly (BMS à partir de  1617)

De très nombreux membres de geneanet descendent des Beauchef de cette paroisse. Je retiens le travail de Brigitte Beaucher, dans lequel on trouve André Beauchef décédé avant 1703, marié à Michelle Gallienne dont le fils Siméon épouse le 11.1.1703 Françoise le Royer ; Siméon signe de façon élégante l’acte notarié. Julien Beauchef, fils de Siméon, épouse  le 2.7.1731 Jeanne Mellier (veuve de Julien Lemercier), fille et héritière de sa mère ; Julien signe aussi nettement que le faisait son père 30 ans auparavant ;  son vieux père signe encore mais plus difficilement.

Le 3.7.1751, un acte notarié réunit les époux des filles Leroyer, héritières de leur père, Julien Le Royer de la Genetais (il existe  aujourd’huit, près de Mantilly, le hameau de La Genetet !) On trouve un François Beauchef époux d’une Françoise Leroyer, et maistre Siméon Beauchef, prêtre, représentant son frère Julien, époux de Jeanne Leroyer.

Denis, fils de Siméon et de Françoise Leroyer, naît le 25.8.1718 à Mantilly ; il épouse le 14.5.1750 à Saint Front, (maintenant Domfront), Louise Françoise Boutry. Cette information est donnée par Brigitte Beaucher sur geneanet. Le jour de son mariage à Saint Front,  il est spécifié que Denis Beauchef est Contrôleur à la Chambre des Aides de la Ferté Macé.

Ceci fait un lien avec les Beauchef de Valjouas, dont nous avons parlé ci-dessus.

C’est dans l’arbre de Brigitte Lecable (geneanet) que l’on trouve le plus étonnant : le départ pour Privas (Ardèche) de Denis,  fils de Siméon Beauchef.


Recherches en Ardèche

 Le 30.8.1758, Louise Beauchef de Genetais naît à Privas, troisième fille de Denis Beauchef Genetais et dePrivas en France Louise Boutry. Le parrain est maître Simon […] chirurgien et la marraine Dlle Louise Ladreyt ; est présent Antoine Dester Dr en médecine ; tout le monde signe, en particulier Denis Beauchef, qui signe Beauchef Genetais. Naîtront aussi :

Le 17.4.1768, Suzanne Louise ; est présent François Aimé Laroche, avocat

Le 24.6.1770, Rosalie Sophie Beauchef, fille de feu Denis Beauchef de Genetais ; sa marraine est sa sœur Sophie.

Le 13.8.1773, Madeleine Sophie Beauchef de Genetais, fille ainée de feu Denis Beauchef, épouse Jean François Girard (natif de Nice) ; en présence de Alexandre Desmaziers, capitaine,  et de François Aimé Laroche, avocat.

D’après les recherches de B. Lecable, Denis Beauchef  aura  uniquement des filles, et  mourra en octobre1769 (date calculée d’après la naissance posthume de  sa dernière fille). Le patronyme Beauchef ne se transmettra donc pas en Ardèche (par un fils de Denis) !

Malheureusement, car ceci aurait pu faire un lien avec Jorge Beauchef, libérateur du Chili en 1816.

Nota : Un certain nombre de recherches dans les BMS de Privas concernant la naissance de ce Georges Beauchef n’ont rien donné.

 

D’Ardèche en Amérique

La biographie de Georges  BEAUCHEF paraît dans « La  Nouvelle Revue » en 1913  (p.105). Né à Privas en 1785, il s’engage dans l’armée. Sergent au 4ème corps de la Garde Impériale, il participe à 19 ans à la bataille d’Austerlitz. Il suit le maréchal Soult en Espagne, où il est fait prisonnier et jeté sur un ponton à Cadix. Il se jette à la mer, rejoint un navire qui l’amène à Malte, puis Constantinople. Il revient à Privas, puis rejoint Napoléon à l’île d’Elbe. Après Waterloo, il part pour  l’Amérique, d’abord New-York puis l’Amérique du Sud. Comme de nombreux anciens officiers de l’armée napoléonienne, il rejoint « l’Armée des Andes » sous les ordres du libérateur argentin José de San Martin et de Bernardo O’Higgins, leader des milices chiliennes. Il participe avec un courage reconnu aux batailles pour  l'indépendance du Chili. Il est alors nommé sous-directeur de la nouvelle Académie militaire de Santiago, puis colonel, puis gouverneur militaire du canton de Valdivia. Marié à  Thérèse Manson, il meurt le 10.6.1840 au Chili (biographie complétée grâce à Wikipedia et  « Mémoires militaires du colonel D.G.Beauchef »  par G Feliz Cruz, dans la Revue Historique en 1991, mis en ligne par la BNF en 2011).

On retrouve des Jorge Beauchef sur geneanet :

-  chez cgilletd, la trace de Georges Beauchef Ismet au Chili : il serait né le 22.4.1785 à ???? en France, il épouse Teresa Manso de Velasco y Rojas en 1822.  Ils ont un fils Manuel Beauchef Manso de Velasco, né en 1824 et mort en 1888 à Santiago de Chili, marié en 1857 à Matilda Rivera Serrano, veuve de don Ramon Manzano Alemparte.

- chez Ernesto Alvarez Uriondo, qui publie un blog http://geneasud.blogspot.fr/ , Jorge Baros Beauchef (fils de Salvador Baros Firenzelida et  Teresa Beauchef Nissen), diplomate, secrétaire à la légation du Chili à Paris (trouvé également dans la Revue diplomatique : politique historique et finance 31.3.1937). Il ne fait pas le lien avec le  Georges Beauchef né en France

- chez Wikipedia : Jorge Beauchef serait né au Puy-en-Velay en 1787. Ceci correspond davantage à l’âge de 19 ans pour sa participation à la  bataille d’Austerlitz. Je n’ai pas trouvé sa naissance en 1787 au Puy-en-Velay. Mais il semble que la vérité approche !

 Le site « Genealogia Chilena en Red », donne toute la généalogie des Beauchef d’Amérique du Sud  (voir ci-dessous) :

Jorge Beauchef au Chili


Georges-Jorge Beauchef né en France (date et lieu controversés) se marie à Teresa Manso et a deux enfants : Manuel en 1824 sans postérité (voir ci-dessus), et Jorge Beauchef Manso,  né en 1836 et décédé en 1884 à  Santiago de Chili, marié à Caroline Nissen de la Fuente. Leur fille Teresa Beauchef Nissen, née en 1870, épouse Salvador Barros Fuzenjelida. Naît alors en 1906 leur fils Jorge Barros Beauchef, diplomate (voir ci-dessus). Il se marie avec Elisa Freire Walker née à Paris en 1909. Ils meurent respectivement en 1988 et en 2006 à Santiago de Chili. Leurs enfants naissent à Berlin le 16.7.1931 pour Jorge Barros Freire, puis à Santiago ; ce sont Fernando Barros Freire le 1.1.1935, Sergio Barros Freire le 14.4.1937 et Maria Teresa Barros Freire le 8.7.1740. Le patronyme Beauchef disparaît pour cette lignée.

 

Enfin, le  blog   http://ouiouienchile.blogspot.fr/ , donne une date précise (22.4.1785) et un lieu (le cote Lyon ??) pour la naissance de Jorge Beauchef.

Ainsi le patronyme Beauchef a-t-il été porté par de nombreux hommes, dont la carrière a été remarquable, aussi bien en France qu’en Amérique.

Il y a même une rue J. Beauchef à Buenos Aires.

  

 

 



Auteur : Catherine Meste-Nerzic.      Pages réalisées avec Kompozer.