Le site de généalogie de Catherine et Michel Meste


Jean Fondeville, maître-chirurgien





1 – Les FONDEVILLE de Bruges (64)

            Marie FONDEVILLE voit le jour le 28.2.1734 à Bruges, petite commune du Béarn située au sud-est de Pau (actuellement Bruges-Capbis-Mifaget), près d’Asson.

Sa fille Jeanne Marie ENCASTET est la belle-sœur de notre ancêtre Marie LAHILLE (Sosa 67 de M.M.), qui épousera Jean ADAM-BALAGUE.

            Ses parents sont Jean FONDEVILLE, maître-chirurgien, et Jeanne LANOT, qui se sont mariés le 10.7.1730 à Bruges. Ce couple aura huit enfants :

- Marie, le 8.4.1731

- Pierre, le 20.10.1732

- Marie, mentionnée ci-dessus, le 28.2.1734

- Jeanne, le 26.4.1736

- Paul, le 30.4.1737

- Jean Pierre, le 30.8.1738

- Dominique, le 23.10.1734

- Jeanne, le 9.11.1741

            Le maître-chirurgien

Avant son union avec Jeanne LANOT, Jean FONDEVILLE a déjà eu un premier mariage avec Jeanne BONNEFON (dite Manaut). Nous n’avons pas pu retrouver la date de ce dernier mariage (pourtant les BONNEFON sont une vieille famille de Bruges. De cette union, naîtront :

- Paul, le 3.2.1723

- Marie, le 20.1.1724

- Jean, le 26.12.1724 (ondoyé)

- Michel, le 27.2.1726

C’est huit mois après le décès, le 24.11.1729 à Bruges, de sa première femme Jeanne BONNEFON que Jean FONDEVILLE se remariera avec Jeanne LANOT. Signalons aussi que Jean aura un autre enfant (Bernard, illégitime) le 20.6.1745 avec Magdeleine VIGNAU.

 

2 – Les ascendants de Jean FONDEVILLE

            La question de savoir quels sont les parents de Jean FONDEVILLE pose problème. A l’occasion de la naissance de plusieurs de ses enfants, on dit qu’il est de Bruges. Mais : l’étude des actes de B-M-S de Bruges ne mentionne qu’un mariage, qui pourrait convenir :

-          Le 29.9.1706, mariage de Jean FONDEVILLE, de Lescar, avec Catherine MIMBIELLE, veuve de feu Mr de LAUQUAT. Ce dernier est décédé le 30.7.1706 à Bruges, deux mois avant le remariage de sa femme Catherine. Il était maître chirurgien à Bruges.

Par contre, nous n’avons pu trouver aucune trace de la naissance de Jean FONDEVILLE.

Quelques pistes nous sont par contre données par des travaux réalisés sur la famille FONDEVILLE :


  • Tableau généalogique de la famille Fondeville, dans l’ouvrage « Calvinisme de Béarn, divisé en six églogues », de Jean-Henri Fondeville, Pau 1763 (édition critique de Robert Darrigrand, 2002).

Donnons-en quelques éléments :

- Jean de FONDEVILLE († 1646), ministre converti au catholicisme, épouse Marie de COLE († 1642). Naîtront trois enfants :

Jean Henry (1663-1705), avocat et poête, mentionné plus bas,

Marie († 1688) épousera Jacob de LECHEMIA († 1699),

Un troisième enfant, qui sera prêtre.

H. Barthety mentionne une note de 1623, date de sa déposition : « Jean de Fondeville, autrefois pasteur de l’église d’Osse, dans la principauté de Béarn, de petite stature, avec des cheveux blonds, un air fier, de grands yeux, âgé d’environ trente ans, déposé par le colloque d’Oloron pour cause d’adultère, pour avoir eu du mépris pour le saint ministère et à cause de sa vanité insupportable qui l’a depuis fait apostasier ».

H. Barthety souligne qu’il semble que ce soit vers 1628 que Jean FONDEVILLE se soit établi à Lescar

 

- Jean Henry de FONDEVILLE (1633-1705) épousera Françoise de Campagne († 1667).  Il sera avocat au Parlement et poète, auteur de plusieurs pièces et poèmes béarnais (dont les églogues mentionnés plus haut), qui ont permis la renommée de « moussu Fondeville de Lescar ». Sur la tombe familiale dans la cathédrale de Lescar, on peut lire l’inscription « Patronus et poeta facundus ».

      Fondeville
Naîtront de cette union deux enfants :

  Pierre, né en 1664, qui sera avocat et épousera Marie de CLAVERIE. Ce couple aura 8 enfants de 1692 à 1703, dont un médecin : Jean Henri (né en 1692, qui jouira d’une grande réputation au Béarn) et un chirurgien : Jean Paul (né en 1703).

  Paul, né en 1666, apothicaire, épousera Anne DOAZON le 30.9.1702. Ils auront six enfants, de 1705 à 1720, dont un médecin apothicaire (Pierre, né en 1705) et deux chirurgiens (Joseph, né en 1709) et Jean (né en 1720).

           

On voit donc qu’il n’est pas improbable que notre Jean FONDEVILLE (maître chirurgien à Bruges) soit issu de l’une ou l’autre des branches de Pierre ou Paul : les dates de naissance sont compatibles, et on retrouve des chirurgiens dans chacune d’elles.

 

En particulier, H. Barthety et L. Soulice soulignent, à propos de la branche de Paul (né en 1666) :

« … branche à laquelle nous pourrions être tentés de rattacher Jean de FONDEVILLE, chirurgien, que nous rencontrons témoins d’un baptême le 6 mars 1723, et que nous retrouvons marié à Magdeleine de Vignau, lors de la naissance de leur fils Bernard, le 20 juin 1745 ».

Ce baptême du 6 mars 1723, à Bruges, est celui de Marie du Barbier.

 

Quelques éléments enfin pour compléter le tableau, sans l’éclaircir… :

  • Le 20.6.1722 à Bruges, à l’occasion du baptême de Jean BONNEFON, les parrain et marraine Jean FONDEVILLE et Jeanne BONNEFON sont dits mariés (ils ne doivent pas l’être depuis bien longtemps).
  • A l’occasion de la naissance le 6.3.1723 à Bruges de Marie Du Barbier (voir ci-dessus), Jean FONDEVILLE (parrain) est dit maître chirurgien. S’il était né en 1706, pouvait-il avoir le titre en 1723 ?
  • Si Jean est né à Lescar avant 1706, pourquoi ne dit-on pas lors de la naissance de ses enfants qu’il est de Lescar ? S’il est né à Bruges, pourquoi n'y trouve-t-on aucune trace de sa naissance ?

Auteur : Michel Meste.      Pages réalisées avec Kompozer.